Pratique: Faire son propre deo non-toxique

reasons-to-opt-for-a-natural-deodorant1La grande majorité des deos vendus en grande surface contient des éléments qui nuisent a notre santé. Ils sont quasi tous synthétiques et contiennent des perturbateurs endocriniens puissants. Même la pierre d’alun n’est pas sans danger, car elle est constituée d’environ 5% de sel d’aluminium, qui peut passer a travers la peau et entrer dans la circulation sanguine. A éviter donc.

Voici 2 recettes pour faire son propre deo.

Vous non plus, vous ne trouvez pas votre bonheur dans les rayons déodorants du commerce ? Je crois que j’ai ce qu’il vous faut. Vous devriez aimer mes recettes de déo.

Ces déodorants sont irréprochables : les recettes ont été conçues sans tout ce qui fâche dans la cosmétique conventionnelle. Adieu l’alcool, l’aluminium ou les parfums synthétiques. Soyez tranquille : j’ai aussi évité soigneusement toutes les substances qui contiennent des perturbateurs endocriniens ! Exit aussi l’alcool et les parfums synthétiques qui causent tant de soucis aux peaux sensibles.

Vous allez voir, ce n’est pas si difficile à faire soi-même… Certaines recettes sont même enfantines !

Recette 1 : Si vous transpirez normalement… mon déo douceur à l’aloe vera

Voilà une recette que j’ai testée et retestée depuis belle lurette. Et qui a déjà trouvé pas mal d’adeptes. La formule convient aux hommes comme aux femmes car on peut la personnaliser avec des huiles essentielles faiblement dosées, et sans danger d’irritation.

Pour 25 ml de déo environ (ce qui correspond à un flacon roll-on standard dans le commerce), il vous faudra :

  • Un flacon roll-on récupéré, vide et bien désinfecté, de 25 ml au moins
  • Un récipient gradué au millilitre avec bec verseur
  • 15 ml (soit 1 grosse cuillère à soupe) de gel d’aloe vera de bonne qualité
    Choisissez-le soigneusement, avec en premier ingrédient dans la liste les mots « Aloe Vera Barbadensis Miller » (comme celui de la marque Bioflore).
  • 5 ml (ou 1 cuillère à café environ) d’hydrolat d’hamamélis ou d’hydrolat de rose, au choix. L’eau d’hamamélis est plus neutre et plus adaptée aux hommes ou à celles qui n’aiment pas la rose. À vrai dire, la recette marche aussi très bien avec une autre eau florale de votre choix que vous aimez pour son parfum.
  • 4 ml (soit un peu moins d’une cuillère à café) d’huile de noyaux d’abricot. On la choisit pour sa douceur et parce qu’elle va bien répartir les huiles essentielles dans le gel d’aloe vera.
  • 1 grosse pincée de bicarbonate de soude alimentaire. C’est peu, mais cela suffit à bénéficier des effets assainissants et anti-odeurs du bicarbonate.
  • 12 gouttes d’un mélange de 2 huiles essentielles (soit environ 1,5 % de la formule) au choix parmi : laurier noble (idéal pour les hommes et les femmes qui aiment son parfum), petit grain bigarade (feuilles de l’oranger amer, non photosensibilisante), lavande vraie ou cajeput (une cousine du tea-tree). On évite ici le palmarosa et la sauge sclarée, pourtant souvent cités comme ingrédients dans les déos, car il s’agit d’huiles essentielles œstrogène-like.
  • En option : si vous souhaitez conserver la préparation plus d’un mois (car telle que présentée, elle se conserve 1 mois maximum), il vous faudra ajouter 6 gouttes de conservateur naturel de type cosgard (soit environ 0,5 %).

Préparation : Nettoyez et désinfectez tous les ustensiles, puis versez un à un les ingrédients dans le flacon ou le récipient gradué. Versez ensuite dans le flacon roll-on. Fermez le flacon (fermez bien ;-)) et agitez vigoureusement. Vous pouvez aussi, si vous préférez, mélanger au préalable les ingrédients dans un bol en utilisant un fouet. Versez ensuite dans le flacon roll-on avec un entonnoir ou le bec verseur.

Utilisation : Utilisez le roll-on sous chaque aisselle comme un déodorant classique. Laissez sécher quelques instants avant de vous habiller. Se conserve 1 mois sans cosgard, et environ 3 mois avec.

Recette 2 : Si vous transpirez plus fort…

Bonne nouvelle ! La recette ci-dessus peut convenir aussi, pour autant que vous augmentiez la dose de bicarbonate de soude. Vous pouvez donc ajouter deux pincées de poudre au lieu d’une.

Sinon, j’ai beaucoup plus simple encore. Sachez qu’il est possible aussi d’utiliser le bicarbonate comme un antitranspirant déodorant maison. Il faut pour cela vous munir dans la salle de bain d’un récipient bien hermétique, contenant le bicarbonate de soude alimentaire. Vous prélèverez chaque matin après la toilette une bonne pincée de poudre dans la main, que vous frotterez sur les aisselles propres et sèches. La sensation est moins agréable car on sent les grains de bicarbonate frottés, mais il faut bien épousseter après la friction avec un gant de toilette sec. Ceci afin de ne laisser aucun grain sous les bras. C’est très important afin d’éviter toute irritation. Cette friction « à sec » est très simple à réaliser et pourtant diablement efficace. Le bicarbonate neutralisera les mauvaises odeurs toute la journée et régulera votre transpiration.

Si vous préférez l’odeur d’un parfum, alors optez pour une friction à l’huile essentielle de laurier noble pure. Ne versez que 2 gouttes sur le bout des doigts et frottez les aisselles. L’effet frais, parfumé et déodorant est immédiat ! Beaucoup de fans d’aromathérapie pratiquent ce geste quotidiennement avec l’huile essentielle de palmarosa qui est bien documentée pour cet usage. Mais je la déconseille à toute personne souffrant de maladies hormonodépendantes, et aussi aux peaux ultrasensibles car l’huile essentielle de palmarosa pure peut irriter au long terme.

Et la pierre d’alun, alors ?

Je n’ai volontairement pas abordé la pierre d’alun dans cette lettre qui est là pour vous donner des recettes de déodorants faits maison. Cependant, je sais que beaucoup d’entre vous se posent des questions par rapport à ce produit. Contient-il de l’aluminium ? Est-il bon ou mauvais ?

Hélas, on ne peut pas vraiment répondre simplement à cette question car toutes les pierres d’alun ne se valent pas : certaines laissent des traces d’aluminium passer la barrière cutanée, d’autres sont absolument sans risque. Mais dans le doute, je vous encourage à opter plutôt pour des solutions moins controversées.

Merci d’avoir choisi de faire la révolution dans votre salle de bain avec moi.

Et, d’ici à ma prochaine lettre, prenez bien soin de vous !

Julien KAIBECK

Source: https://www.santenatureinnovation.com/mes-deux-recettes-pour-des-deos-efficaces-et-naturels/

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s