Riz ou plastique chinois: faire la difference

Voici un article sur les vertus du riz…le vrai bien entendu. Parce qu’il y aurait du faux riz en circulation. Dans l’article vous verrez comment reconnaître le vrai du plastique.

On parle aussi des différents types de riz. Le riz complet est a préférer au riz blanc, et le riz sauvage  – qui n’est pas vraiment de la famille du riz – est le top, mais sa cuisson est beaucoup plus longue.

Bonne lecture.

This slideshow requires JavaScript.

LE RIZ, UN REMÈDE OUBLIÉ…
À CONDITION QUE CE SOIT DU RIZ…

La Chine reste le plus grand producteur de riz au monde. L’Empire du Milieu récolte plus de 200 millions de tonnes de riz par an, dont une bonne part est exportée dans le monde entier. Pourtant, les cuisiniers et consommateurs doivent se montrer prudents : non seulement, cet aliment contient des pesticides utilisés dans l’agriculture chinoise, mais selon le journal The Korea Times, le riz peut également être fabriqué de façon artificielle.

La fécule de pomme de terre est mélangée avec du plastique (de la résine synthétique, par exemple) et prend ensuite la forme d’un grain de riz. Les grains sont ensuite cuits à la vapeur avec un arôme de riz typique. Les médecins tirent la sonnette d’alarme contre la consommation de ce produit artificiel : trois portions pleines contiendraient apparemment autant de plastique qu’un petit sachet en plastique !

Le pire est que vous ne pouvez pas savoir si le riz que vous achetez régulièrement comporte en totalité ou en partie, du riz synthétique.

Voici quatre tests simples par lesquels vous pourrez savoir si votre riz est naturel ou du plastique :

Le test de l’eau

Versez une cuillère à soupe de riz cru dans un verre rempli d’eau froide et mélangez vigoureusement. Si le riz tombe au fond du verre, tout va bien ; si au contraire il flotte à la surface, soyez vigilants, car il contient sûrement du plastique.

Le test du feu

À l’aide d’un briquet, brûlez une poignée de riz. Si ce dernier prend feu et dégage une odeur de plastique brûlé, vous savez quoi faire ! Ne le mangez surtout pas !

Le test du mortier et du pilon

Lorsque vous moulez quelques grains de riz avec un mortier et pilon, la poudre doit être bien blanche. Pour le riz artificiel, vous apercevrez une décoloration jaune à la place.

Le test de moisissure

Si vous voulez être sûr que vous ne risquez rien avec votre riz cuit, mettez-en une petite quantité dans un Tupperware et laissez-le dans un endroit chaud. Dans quelques jours, de la moisissure devra apparaître, sinon c’est que votre riz est artificiel.

Ah, ces Chinois !… Il serait intéressant de savoir si ce riz est fourni aux Chinois ou s’il est réservé à l’exportation.

Mais cet épisode du riz chinois ne doit pas nous détourner du vrai riz dont les propriétés nutritives sont exceptionnelles.

Le riz est un aliment universel (s’il est complet ou au moins semi-complet)

Le riz est l’aliment de base de plusieurs milliards de personnes à travers le monde. Il renferme la plupart des éléments vitaux indispensables à notre santé. Il est dépourvu de gluten, ce qui est un avantage pour ceux qui y sont plus ou moins allergiques. Il se dit qu’il existe plus de 40000 variétés de riz différentes selon certaines sources et 70000 selon d’autres. C’est sous la forme de grains complets que l’on peut le qualifier d’aliment par excellence, car l’assise protéique et surtout le germe renferment tous les précieux éléments vitaux, sous forme de fibres, de glucides complexes, de vitamines essentielles (surtout du groupe B), et de minéraux.

Le son de riz qui est issu de l’enveloppe du grain, concentre donc la plupart des nutriments vitaux intéressants – dommage qu’il nuise à la conservation des grains. Hélas, l’intérieur des grains est essentiellement de l’amidon ; c’est pour cela que le riz blanc (décortiqué) présente une valeur nutritive médiocre, et peut entraîner des dégâts considérables par carences parmi les populations soumises à cette alimentation majoritaire.

Quels riz choisir ?

Le riz blanc : Il est totalement débarrassé du germe et du son. Ce riz totalement décortiqué est même poli ce qui le prive de la plupart de ses éléments nutritifs. D’une façon générale, le riz blanc est plus consommé que le riz complet ou le riz brun, car les consommateurs préfèrent son goût et sa couleur, ce qui n’est pas trop important à condition qu’il ne soit utilisé que comme accompagnement à la place du pain.

Le riz étuvé (précuit) : Il est cuit sous vide avec son enveloppe, puis décortiqué et séché après cuisson. Ce traitement le rend très facile à cuire, et permettrait de préserver en partie les nutriments car paraît-il, ils migrent au cœur du riz durant le processus d’étuvage…

Le riz complet et semi-complet, bio de préférence, est la seule forme noble méritant le label d’aliment de base. C’est un aliment (presque) complet pour l’apport protéinique.
Oui, je dis « presque » car si le riz complet apporte les 12 acides aminés essentiels (arginine, histidine, lysine, tryptophane, phénylalanine, tyrosine, leucine, isoleucine, thréonine, méthionine, cystine, valine) nécessaires à la synthèse des protéines, surtout pour la croissance des organismes jeunes, mais aussi pour l’entretien à l’état adulte, il lui manque toutefois un élément pour pouvoir assembler le lego de cette synthèse protéinique. C’est pour cela qu’il doit obligatoirement être toujours associé à l’une ou l’autre des légumineuses qui apportera ce complément indispensable.

Le top : le riz sauvage

Le riz sauvage a une origine botanique différente de celle des autres types de riz. En effet, ce n’est pas exactement une variété de riz, mais plutôt la graine d’une plante graminée aquatique. Trouvé aux États-Unis et au Canada, le riz sauvage fait partie de l’alimentation amérindienne depuis plusieurs siècles. Sa couleur très foncée et sa saveur rappelant légèrement la noisette en font un aliment intéressant pour apporter variété et originalité à notre assiette.

Le riz sauvage est riche en : phosphore, magnésium, fer, zinc, manganèse, cuivre, vitamine B2, vitamine B3, vitamine B6, vitamine B9.

Protéines. Selon le Fichier canadien sur les éléments nutritifs, une portion de 125 ml de riz sauvage cuit contient 3,5 g de protéines, contre environ 2,5 g en moyenne pour les autres types de riz. De plus, le riz sauvage contient presque deux fois plus de lysine que les autres types de riz, qu’ils soient blancs ou bruns.

Fibres alimentaires. Le riz sauvage canadien a un contenu plus élevé en fibres alimentaires que le riz blanc : une portion de 125 ml de riz sauvage cuit contient 1,6 g de fibres alimentaires, soit jusqu’à quatre fois plus que certains riz blancs (0,4 g). Le riz sauvage a ainsi un contenu en fibres équivalent à celui du riz brun. On sait qu’une alimentation riche en fibres variées peut contribuer à maintenir une fonction intestinale adéquate, diminuer le risque de cancer du côlon, ainsi que normaliser les taux sanguins de cholestérol, de glucose et d’insuline.

Pour s’assurer que l’on a affaire à du riz véritablement sauvage, vérifier que l’emballage comporte l’une ou l’autre des mentions suivantes : lake wild rice, hand-picked wild rice, hand-harvested wild rice (riz sauvage de lac, riz sauvage ramassé ou récolté à la main).

Cuisson du riz sauvage

Rincer le riz à l’eau courante avant de le cuire. Calculer environ une tasse de riz pour trois tasses d’eau. On pourra le cuire sur la cuisinière ou dans un four réglé à 175° C. La cuisson prend de 30 à 60 minutes selon la variété, mais on calcule habituellement 45 à 50 minutes sur la cuisinière et une heure au four. Les grains devraient être fendus et montrer un cœur blanc, mais ne devraient pas être recourbés (signe qu’ils sont trop cuits). Si nécessaire, égoutter le riz en fin de cuisson.

Le « bon riz », un ami des reins

De nombreux aliments produisent, lors du métabolisme, des déchets (dont certains, comme les purines, sont toxiques). L’organisme doit les éliminer au prix de grosses sollicitations sur les organes tels que le foie et les reins. Or, fait rare en alimentation, le riz ne contient aucune purine.

Un ami des artères

La couche externe du riz complet est un des rares aliments à contenir une substance complexe, le gamma-oryzanol, dont il est prouvé qu’elle freine la production de cholestérol par le foie. Le riz complet est donc un aliment de choix pour abaisser le taux de cholestérol.

Un ami de l’intestin

Les fibres du riz complet appartiennent à la catégorie des fibres insolubles qui jouent un rôle d’éponge dans l’intestin, absorbant de grandes quantités d’eau. Cela aide à rendre les selles plus volumineuses et plus humides, ce qui en facilite l’excrétion. Cela permet également au bol fécal de traverser plus rapidement le côlon, si bien que les substances nocives qu’il contient ont moins le temps pour endommager les cellules. Par sa richesse en fibres et en vitamines du groupe B, qui participent à l’assimilation des sucres dans le sang, le riz complet convient particulièrement aux diabétiques.

Source: Alternative Santé n° 229 : Le riz, un remède oublié… à condition que ça soit du riz !

Pourquoi je ne suis pas végétarien

vegetarian_mediterraneanVoici un article de Santé Nature Innovation concertant le choix diététique végétarien/végétalien. Est-ce pour l’homme le bon choix a faire? Le spécialiste en nutrition Julien Venesson nous explique, preuves scientifiques a l’appuie, qu’il est difficile d’avoir un apport complet de tous les oligoéléments et protéines par la voie de l’alimentation végétale. Des carences sont donc souvent présentes chez les végétariens, même si il existe des exceptions.

L’homme est-il végétarien par nature ?

Je suis obligé de le reconnaître : le sujet du végétarisme est tellement sensible que je préfère ne jamais aborder la question au cours d’un débat.

Dès qu’un omnivore explique à un végétarien qu’il veut manger de la viande, l’autre insinue qu’il n’est qu’un monstre sans empathie pour les animaux. À l’inverse, lorsqu’un végétarien détaille son alimentation, l’interlocuteur omnivore s’empresse de lui répondre sur un ton dramatique que les carences le tueront dans un délai assez court. Mais, sur ces dix dernières années, j’ai pu constater une réelle évolution des mentalités. On peut maintenant lire sur certains sites Internet, notamment crudivores, que l’être humain est végétarien par nature. Ce point est intéressant car, s’il est juste, cela signifie que nous devons tous devenir végétariens pour avoir une santé optimale. Mais si c’est faux, cela veut dire qu’il y a des éléments absolument essentiels à connaître pour vivre une alimentation végétarienne tout en préservant sa santé.

Continue reading

Les cellules du sang

sang_0Voici une lettre du Prof. Henri Joyeux ou il est question des cellules du sang. Quel rôle ont-elles, quelle est leur composition, quelles sont leurs maladies?

 

Je me permets aujourd’hui de reprendre mon rôle de professeur de médecine pour faire un petit cours – indispensable – sur les cellules de votre sang.

C’est un sujet très important à connaître car, vous allez le voir, nombre de maladies sont liées au sang. Vous pouvez avoir un cancer du sang (leucémie) et les personnes en chimiothérapie voient leurs taux de globules blancs baisser fortement.cellules-sang_690x350

Les premières cellules vitales sont celles de notre sang

C’est la moelle des os qui fabrique les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes : au centre des os longs mais aussi des os plats, surtout le sternum, les côtes et les os du bassin.

C’est dans ces « sanctuaires » osseux que naissent les cellules sanguines. Elles peuvent être altérées par des intoxications environnementales (toxiques respirés, ou alimentaires).

Les globules blancs ou leucocytes (du grec leucos blanc, et kutos cellule) sont en réalité des familles de globules blancs. Leur durée de vie est d’une semaine. On distingue parmi les plus nombreux les polynucléaires (qui ont un noyau polylobé donnant l’impression de plusieurs noyaux, d’où leur nom), puis les lymphocytes, les monocytes et les plasmocytes qui ne sont pas moins importants, chacun avec des rôles particuliers.

Continue reading

L’économie de la connaissance et le biomimetisme

image biomimetisme-visuel-1Voici une vidéo conférence de Iriss Aberkane, brillant chercheur et conférencier Français de 30 ans avec un CV exceptionnel. Il y explique comment la connaissance est le nouveau pétrole du 21eme siècle. Et pour acquérir ces connaissance, il ne faut pas beaucoup de temps, mais beaucoup d’attention, c’est tout.

Il démontre les bénéfices d’une économie de connaissance pour rééquilibrer notre économie de matières premières, qui épuise la Terre. Il remet l’Homme à sa place d’observateur et de copieur (d’une maigre qualité) de l’industrie hyper high-tech, hyper efficace et sans déchets qu’est la Nature (la création parfaite et Divine pour ma part).

Il remet en question l’enseignement de façon brillante, et prône une nouvelle approche qui serait le meilleur de l’enseignement traditionnel d’avant (< 1900) et de l’enseignement actuel scolaire.crevette-mante-religieuse

Bref, une vidéo a voir et a partager.

Idriss ABERKANE est un Ancien Élève de l’Ecole Normale Supérieure ( Rue d’Ulm ) , Diplômé du CEDS , Docteur de l’Ecole Polytechnique , Professeur chargé de cours à l’Ecole Centrale , ancien interne du département de psychologie expérimentale de l’université de Cambridge, chercheur à Polytechnique, chercheur affilié à Stanford , Professeur d’économie de la connaissance dans le MBA de la Mazars University et Ambassadeur du Campus des Systèmes Complexes Unitwin/Unesco.

Plantes depolluantes – rappel

L’air de nos maisons/appartements est très pollué due aux volatiles chimiques libérés par les peintures, vernis, produits d’entretiens, appareils électroniques, parquets, etc. Il est important de souvent aérer nos espaces de vie, en particulier le salon et les chambres à coucher. En hiver, ceci est un peu plus compliqué, d’ou l’importance d’avoir des plantes qui dépolluent nos espaces. Non seulement elles sont belles à nos yeux, mais elles ont une fonction importante et font le travail en échange d’un peu d’eau et d’entretien.

Ci-dessous un article expliquant la fonction depolluantes des plantes, ainsi qu’une suggestion de plantes a intégrer dans nos foyers.

Prenez donc une bonne résolution avec l’automne qui s’approche, et achetez-vous ces plantes. Il en va de votre santé et de celles de vos proches.

https://reinfobel.wordpress.com/2015/07/13/3-plants-to-clean-the-air-in-your-home/

This slideshow requires JavaScript.

Suggestions de plantes depolluantes:

Continue reading

Dentifrice fait maison

diy-toothpasteLe dentifrice classique retrouvé dans les grandes surfaces est un véritable poison. L’OMS reconnait le fluor comme un élément dangereux pour notre santé, il est donc aberrant d’en trouver dans du dentifrice. En particulier chez les enfants, qui ont en plus la tendance d’avaler une partie de la pâte pendant le brossage des dents. Ceux qui ont des gencives qui saignent doivent faire aussi craindre le fluor, qui peut pénétrer le système sanguin.

Outre le fluor, la présence de nano-particules de dioxyde de titane, sodium lauryl sulfate, triclosan et diethanolamine inspire guère confiance.

Dans le doute, mieux vaut s’en abstenir.

Voici comment fabriquer son propre dentifrice. C’est pas compliqué, c’est très bon marché et ça ne demande au grand maximum que 15 min de votre temps. Sur internet, on peut retrouver plusieurs recettes de dentifrice naturel. Voici la mienne:

Continue reading

NASA ISS station fake?

ISS_0105101I frankly don’t know what to think about it. This video does show some weird facts, and each one alone could mean nothing, but all of them together? Especially the fact that the window shutters are manually, mechanically operated with a shaft that separates the vacuum from the air inside with 2 small oil rings. As an engineer, this seems to be strange, and this seems to embarrass the astronaut and engineer of NASA in the video.

However, I disagree with the maker of this video on his belief (not detailed in here) that the Earth might be flat. It’s not because there are reasons to doubt the photographs and videos that necessary the earth must be flat. A flat earth seems to me to violate a number of fundamental laws of physics which this far have not be proven wrong. And no scientist have I ever heard who takes this stance.

Source:

https://www.facebook.com/DeepInsideTheRabbitHole

Assassinat du secretaire generale de l’ONU / Moord op de VN-secretaris-generaal

Dag-Hammarskjold-007FR: Le deuxième secrétaire générale de l’histoire de l’ONU, le Suédois Dag Hammarskjold, a été tué lorsque son avion a été abattu en Zambie en 1961. Certains affirmaient que la CIA et Umicore (société minière belge) étaient derrière ce crime. Les médias de masse présentaient jusqu’à présent ces personnes comme des complotistes, des illuminés. Jusqu’à ce que la vérité éclate au grand jour. S’en suis une absence totale de remise en question de la part des médias et de ceux qui critiquent les complotistes. Tout d’un coup, cette vérité devient mainstream, on ne parle plus de complot. Mais on continue a traiter de complotistes ceux qui posent des questions critiques sur d’autres sujets d’actualité. Aucune reconnaissance de la justesse de leurs prédictions sur ce sujet la.

Bref, que ce que cette actualité révèle?

  1. Les complots existent bel et bien jusqu’au plus haut niveau politique et économique.
  2. Poser la question ‘A qui profite le crime’ permet de se faire une idée d’un éventuel complot.
  3. Il faut être méfiant de toute actualité politique révélé par les médias de masse
  4. Quand une personne quelle qu’elle soit entrave au Big Business ou a un développement géopolitique souhaité par la classe dirigeante, elle est exécutée.

Continue reading

Le Bio, attention!

SKY20111118113413mostinckxePas tous les Bio se valent. Habituellement, au plus éloigné la source du produit, au plus élevé le risque de fraude sur les labels Bio. De surcroît, la majorité des produits Bio que l’on retrouve dans les supermarchés viennent de productions industrielles passées au Bio. Mais quel Bio! De la monoculture tout aussi intensive qu’en agriculture conventionnelle, des graines hybride F1, une régulation au niveau de la forme et de l’homogénéité de la couleur, une absence de l’utilisation de fumier ou de compost naturel vivant pour nourrir le sol (qui à son tour nourrit la plante).

Les labels (sans tenir compte des fraudes) sont un gage de non-nocivité, pas un gage de qualité! Des tomates produites conventionnellement et en agriculture Bio industriel ne seront pas forcement différentes en leur qualité nutritive. Par contre la tomate Bio ne sera pas nocif grâce à absence de produits phytosanitaires (de nouveau sans tenir compte des fraudes).

Pour les produits dont il existe des équivalents locaux (tomates, pommes de terre, etc.), préférez le Bio locale. En parallèle, achetez des produits de paysans locaux, même s’ils ne sont pas labellisés Bio. Ils sont au niveau nutritif certainement meilleurs que le Bio industriel puisque les paysans cultivent une variété de plantes ce qui donne une grande biodiversité au sol. Certains font mieux que le Bio, le bio-dynamisme, sans label. D’autres ont une utilisation minimale de produits phytosanitaires.

Continue reading